Après nous avoir fait voyager au Sahara avec Imarhan il y a quelques mois, le Grand Mix nous offre deux groupes asiatiques psychédéliques : les taïwanais de Mong Tong en première partie des japonais de Kikagaku Moyo

Mont Tong est un duo composé de deux frères Hom Yu et Jiun Chi, bandeau rouge sur les yeux, l’un est a la basse, l’autre au clavier et à la guitare. Souvent mystérieuse (leur dernier album ne s’appelle Mystery pour rien) parfois funky, leur musique, instrumentale, nourrie aux jeux vidéos et au folklore local, s’immisce entre psychédélisme et new wave. Leur set était un superbe moment. L’album Mystery, sorti sur la maison de disque de Kikagaku Moyo, est un petit bijou que vous n’avez jamais entendu avant.

Kikagaku Moyo est un groupe japonais pour le moins original. Déjà c’est leur tournée d’adieu, après 8 ans d’existence et 5 albums. Dans le groupe personne n’aime les mêmes musiques, ca va du hip hop au death metal en passant par la j-pop. Du coup ils font une musique qui n’a rien en commun avec tout ça, qui n’est pas sans rappeler celle d’un certain Sorcier Lézard. Autre particularité du groupe : il y a du sitar électrique, joué par Ryu Kurosawa, en bandoulière, comme une guitare. Sur album ça rend très bien, la sur scène le sitar était un peu noyé derrière deux guitares électriques donc parfois difficile à percevoir. Leur musique est très riche, parfois brute, mais la finesse et la douceur des harmonies n’est jamais loin. Ce n’est pas si souvent qu’on a l’occasion d’entendre un groupe venant du Japon, et pour cause : contrairement au reste du monde, au Japon, on ne vous paye pas pour jouer dans une salle, c’est vous qui devez payer…. difficile de percer et de trouver un public si on propose quelque chose qui sort de l’ordinaire…
Un excellent groupe à voir sur scène avant qu’il ne soit trop tard.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.