Steve Vaï, guitar hero à l’ancienne, virtuose exubérant avec moult guitares, se pose une soirée au Splendid avant de filer au Hellfest.

Steve Vaï, découvert par un certain Franl Zappa, a appris la guitare avec un certain Joe Satriani, et je m’attendais à une démonstration de techniques « waou c’est rapide mais qu’est-ce qu’on s’ennuie ». Au final il n’en est rien. A des lieues d’un Petrucci ou Satriani, Steve Vaï a un sacré feeling dans son jeu, non sans un certain côté showman : entre la guitare aux repères en LEDS, les multiples manches, les poses lascives et extatiques, on ne s’ennuie pas, même si c’est du rock instrumental.

Steve Vaï au Splendid : la setlist

Avalancha
Giant Balls of Gold
Little Pretty
Tender Surrender
Lights Are On
Candlepower
Guitar Solo
Building the Church
Greenish Blues
Crossroads Intro
Bad Horsie
I’m Becoming
Whispering a Prayer
Dyin’ Day
Drum Solo
Zeus in Chains
Liberty
For the Love of God
Fire Garden Suite IV – Taurus Bulba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.