Narrow Terence + Revolver @ Tourcoing 14 mars 2010

Le public du Grand Mix a été patient pour recevoir ces deux groupes fabuleux que sont Narrow Terence et Revolver. Le concert, initialement programmé le 10 mars a été reporté au 14 en raison de problèmes de santé du violoncelliste de Revolver. Et quelle belle façon de terminer un week end que de découvrir un groupe excellent et d’être agréablement surpris du rendu en live de l’autre ?

Narrow Terence

Concert à 18h, un dimanche, ambiance fin de week end glacial à Tourcoing. Vous imaginez le tableau. Cadre qui colle extrêmement bien au premier groupe à se produire sur scène: Narrow Terence. Sur le net y’a toujours écrit « Narrow Terence » et « Tom Waits » dans le même paragraphe, et je suis désolé, mais je ne peux pas faire autrement. La voix d’Antoine Puaux est tout simplement magnifique, pour peu qu’on aime une voix rauque, habitée, qui peut être douce et âpre en même temps, mais aussi hurler dans des compos plus… musclées. Musicalement ca oscille entre plusieurs styles, entre métal, grunge, pop et rock bluesy.

Le groupe est donc composé d’Antoine Puaux à la guitare, passe occasionnellement derrière la batterie et aussi à la basse et bien sur au chant. Il y a également son frère Nicolas à la guitare et au chœurs,  Christelle Lassort au violon, claviers, basse et chœurs, Stéphane Babiaud d’Ez3kiel à la batterie – à laquelle on a greffé un morceau de soufflerie en acier – et aussi à la basse, et enfin Benoît Rault à la guitare, parfois en slide, mais aussi flûte traversière et basse.

Ils ont sorti un premier album en 2007 « Low Voice Conversation », épuisé depuis, introuvable sur le net (si vous revendez votre exemplaire, je suis preneur…) et ils sortent leur second album « Narco Corridos » le 22 mars.

Antoine est un frontman très rock’n roll, il saute dans tous les sens, à fond dans leur musique, mais sais aussi filer la chair de poule lors d’un morceau ou deux, plus calmes. Leur set – premier d’une tournée qui débute – m’a paru court, le temps est passé très vite en leur compagnie, et le syndrome de manque se fait cruellement ressentir aujourd’hui… On a envie de réécouter, de s’imprégner de leur musique.
Ils savent installer des ambiances, et ça mérite de les écouter, et mieux encore, de les voir en concert.

Revolver

La seconde partie est assurée par Revolver, un trio parisien qui connait un beau petit succès depuis juin dernier et la sortie de leur album « Music For a While ». Leur single « Get Around Town » passe sur les ondes depuis plusieurs mois, et le public était clairement là pour eux. L’ambiance était déjà là avant qu’ils entrent sur scène, mais quand les lumières se sont éteintes, le voyage dans le temps vers les sixties avait déjà commencé. Mes tympans se souviennent des groupies.

Le concept de Revolver, c’est de remettre au goût du jour la musique insouciante des sixties. Beatles époque « Revolver », les Kinks, ce genre de choses. Le résultat n’est pas désagréable à écouter, mais la version album ne m’emballe pas vraiment: c’est un peu trop plat à mon goût.
Heureusement, il en est tout autre en live.

Revolver est composé d’Ambroise Willaume au chant et aux guitares, tout comme Christophe Musset, et le violoncelle est assuré par Jérémie Arcache. Ils étaient accompagnés sur scène par un batteur.

La disposition était simple : 3 micros au bord de la scène, les trois compères juste devant leur public, le batteur tout au fond. Des mélodies simples mais efficaces. le public s’amuse. Sur une reprise d’un standard des années 60, Ambroise incite le public à danser en slow, histoire d’être dans l’ambiance des bals, bien rétro. Sympathique.

Ils ont fait deux rappels, notamment le très beau « Leave Me Alone », et encore leur single « Get Around Town » qui aura donc été joué deux fois… la deuxième version étant marquée par une danse de Saint-Guy de la part de Jérémie, du grand n’importe quoi.
Le public est reparti le cœur léger, avec sans doute une pointe de nostalgie…

Deux excellents groupes ce soir au Grand Mix. Narrow Terence est à surveiller de très près, je retournerai surement les voir s’ils repassent dans  le coin. Les gars de Revolver, quant à eux, sont partis pour une belle carrière, s’offrant notamment une scène du Festival des Vieilles Charrues cette été.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *