Epica + Vuur + Myrath @ Aéronef Lille 03 décembre 2017

Triple billet ce soir à l’Aéronef placé sous le signe du métal symphonique avec Epica, Vuur et Myrath.

Les premiers à se produire sur scène sont Myrath, un groupe franco-tunisien qui apporte un son « oriental » au métal. On n’echappe pas à tout ce qui fait pour certains le charme du métal, mais qui me font sourire… les cheveux qui gigotent, la surenchère de poses martiales… Mais musicalement c’était vraiment pas si mal. On pense un peu à Orphaned Land. Un set bien court en comparaison à ce qui a suivi.

Myrath : la setlist

Believer
Get Your Freedom Back
Storm of Lies
Merciless Times
Beyond the Stars

 

Le second groupe est Vuur, emmené par Anneke van Giersbergen. Là, au niveau agitation capillaire on bas des records, la mini-estrade qui sert juste a poser un pied pour les guitaristes en mal de poses viriles fait sourire, et la musique elle… bref… je n’aime pas dire du mal. Disons que ce n’était pas du tout mon truc. Mais vraiment pas du tout.

Vuur : la setlist

Time – Rotterdam
My Champion – Berlin
The Storm
Fallout
Days Go By – London
Your Glorious Light Will Shine – Helsinki
Strange Machines

 

Vient enfin Epica, les rois du métal symphonique – encore que, comme toujours dans le métal, personne n’est d’accord quand on genre d’un groupe… symphonique ? progressif ? death avec des influences opéra ?…
Dès les 30 premières secondes, on sent que musicalement c’est autre chose, beaucoup plus travaillé. Là encore, on n’échappe pas au grand guignol (le clavier qui tourne :D), mais l’aisance du groupe, la connivence avec le public et la voix magistrale de Simone Simmons font que même si je n’adhère pas, je comprends aisément la fascination exercée par ce groupe.

Epica : la setlist

Edge of the Blade
Sensorium
Fight Your Demons
Reverence (Living in the Heart)
The Holographic Principle – A Profound Understanding of Reality
Ascension – Dream State Armageddon
Dancing in a Hurricane
Storm the Sorrow
Unchain Utopia
Once Upon a Nightmare
Rappels:
Sancta Terra
Beyond the Matrix
Consign to Oblivion

Et vous ? Vous en pensez quoi ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.