Motörhead @ Lille 31 octobre 2011

Motörhead, un monstre de heavy métal parmi les fondateurs du genre est à Lille pour faire trembler le Zénith avec une formule simple : une guitare, une basse, une batterie, le son à fond, des rythmes Rock’n Roll, une disto métal, et ça fonctionne à merveille.

Si vous n’avez pas vu l’excellent documentaire « Lemmy » consacré au charismatique leader de Motörhead, Lemmy Kilmister, je vous le conseille vivement. Moi qui était plutôt réfractaire à ce genre de musique et l’image qu’elle véhicule, j’ai été agréablement surpris en voyant ce film, qui montre un rockeur à fond dans sa musique, et dans l’esprit du Rock avant tout. Du coup, contre tout attente quand on connait mes goûts, me voilà devant les crash barrières au Zénith pour prendre des photos de Motörhead !

Et ça a été une vraie claque de les voir sur la scène du Zénith: au niveau auditif déjà, bouchons filtrants de rigueur, mais aussi techniquement : on est loin de la parodie de groupe de métal qui se cache derrière des artifices de mise en scène. Ici on a 3 musiciens excellents, chacun dans leur style : le batteur Mikkey Dee, tient plus de la moissonneuse batteuse que de la batterie jazz aux pinceaux, mais il emmène le groupe comme une locomotive à plein régime. Phil Campbell, le guitariste est irréprochable, et Lemmy est un bassiste pas comme les autres: il joue de la basse – une superbe basse sculptée – comme si c’était une guitare avec des cordes plus graves, accompagnant la mélodie dans un vrombissement, un son qui est un peu la marque de fabrique de Motörhead.

Le groupe a joué une sélection de ses titres de leur dernier album « The World Is Yours », sorti il y a un an, et quelques immanquables comme l’hymne interplanétaire « Ace Of Spades ».
La première partie était assurée par No One Is Innocent, qui m’a malheureusement pas vraiment emballé pour le coup, mais qui ont eu le mérite de chauffer le public, venu en masse et motivé, malgré le prix des places qui ne va pas en s’arrangeant…

Un groupe assurément à voir sur scène. Lemmy, 65 ans, Phil , 50 ans et Mikkey, 48 ans, n’ont rien à envier aux petits jeunes, bien au contraires…ils ont encore beaucoup à leur apprendre: peu de groupe savent aussi bien lancer une machine à plein régime du calibre de celle de Motörhead !

Merci beaucoup à Vérone Productions pour l’accréditation photo !

Motörhead : la setlist

Bomber
Damage Case
I Know How to Die
Stay Clean
Metropolis
Over the Top
One Night Stand
Guitar Solo
The Chase Is Better Than the Catch
Get Back In Line
Rock Out
The One to Sing the Blues
Orgasmatron
Going to Brazil
Killed by Death
Iron Fist
Rappels:
Ace of Spades
Overkill

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *