Ana Popovic & Band @ Lille 16 avril 2015

Ana Popovic, la reine du blues rock au féminin se produit deux soirs de suite à la Maison Folie Beaulieu de Lomme. Les deux concerts affichent complet depuis bien longtemps, c’est dire si la belle était attendue. Elle n’a pas déçu les amateurs de blues-rock, un genre où l’on est plus habitués à voir des vieux afro-américains costauds qu’une charmante serbe… mais elle n’a rien à envier aux pointures, bien au contraire.

Le concert a lieu à la Maison Folie Beaulieu de Lomme, une commune jouxtant Lille. C’est le premier des deux concerts qu’Ana Popovic et son groupe donneront dans cette salle.
Après une présentation un brin misogyne d’un organisateur, un second remonte le niveau et parle effectivement de la musique d’Ana: partout on la présente comme la Jimi Hendrix au féminin… mais dans les stars du blues-rock, qui n’a jamais été comparé au maître de Seattle…?

Son groupe entre sur scène, sur des applaudissements timides: la salle est en configuration assise, ce qui joue sans doute. Le bassiste, Carlton Armstrong, un grand black « badass », qui tient sa basse 5 cordes contre sa poitrine, mitraille ses notes et fait signe à ses deux comparses: ils lancent directement un rythme funky, bien emmené. A la batterie, il s’agit du français Stéphane Avellaneda et au clavier, côté jardin, c’est Michele Papadia, originaire de Florence. Puis Carlton, théâtral, invite Ana Popovic sur scène. Resplendissante dans une robe moulante à paillettes, perchée sur ses hauts talons, force est de constater que son charme, dont elle joue sans complexes et à raison, n’est pas galvaudé. Elle prends une stratocaster usée par le temps, et égrène aussitôt un riff rapide et fluide. Elle fait partie de ces guitaristes qui n’ont besoin de jouer que 5 secondes pour qu’on se dise « OK, il y a du niveau. »
Son dernier album « Can You Stand The Heat » est à l’honneur en ce début de concert puisqu’après le « Ana’s Shuffle », ils enchaînent sur les singles que sont la chanson-titre de l’album, puis « Object Of Obsession ». Le son, de devant, n’est malheureusement pas terrible: c’est très fort (mais c’est du blues rock, c’est normal) mais mal défini… la voix d’Ana est noyée dans le reste, c’est dommage.
L’énergie est là, c’est le principal, et si dès le départ, Ana et son groupe en imposaient par leur maîtrise tout en laissant place aux nombreux improvisations, maintenant qu’ils sont chauds, les choses sérieuses commencent, notamment avec la reprise des Rolling Stones « Rain Fall Down ». Avec le titre suivant, on sourit, curieux, puisqu’il s’agit de « Every Kind Of People » de Robert Palmer, l’original étant très éloigné du blues… mais au fur et à mesure du morceau, Ana y apporte sa touche, blues et funky, et place quelques solos virtuoses qui transforment le tube pop en beau moment de live. Et en parlant d’ambiance « funky », « Can’t You See What You’re Doing To Me » y fait honneur aussi. La section rythmique est irréprochable, Stéphane joue fort et vite, et Carlton ne fait qu’un avec sa basse.

Cover your ears, it’s gonna be loud !

Retour à un blues-rock plus classique avec « Business As Usual », issu d’Unconditionnal, avant le dernier morceau du premier set. Il s’agit d’une reprise de Jimi Hendrix, et Ana nous prévient qu’ils vont jouer fort… et en effet, ça envoie. Elle s’est mise à la guitare slide avec un doigté parfait et le morceau est un régal… malheureusement, la pause qui vient ensuite coupe un peu l’élan: l’ambiance était parfaite et ça retombe ! Quel dommage.

Après un petit quart d’heure, c’est reparti dans « Can You Stand The Heat » avec « Mo’ Better Love », qui a des allures de single… quand on l’écoute, on se dit qu’il faudrait peu de choses pour que cette femme ait un succès davantage « grand public »…

Ensuite, retour à la guitare slide, et je suis chanceux, ils vont jouer mon titre préféré d’Ana Popovic, le fameux « Slideshow », enregistré sur « Unconditionnal » avec le roi du slide Sonny Landreth. Ca envoie sur scène, même à une seule guitare, Michele aux claviers reprend le thème pour le duo avec Ana. On reste sur cet album avec la chanson titre, puis l’excellent « Summer Rain », qui combine une mélodie bien trouvée, un refrain qui reste en tête, et, bien sur, des improvisations à la guitare.

Ce second set fait décidément la part belle à « Unconditionnal » avec « Count Me In ». Je ne me suis pas attardé sur la voix d’Ana, le son ne la mettant malheureusement pas en valeur, du moins des premiers rangs mais la belle a une voix puissante et soul à souhait.

On se calme un peu après l’endiablé « Count Me In » avec une reprise en hommage à Stevie Ray Vaughan « Najavo Moon »: seul titre un peu moins rythmé que les autres, Ana ferme les yeux, alors qu’elle a plutôt tendance à les baisser sur sa guitare sur d’autres titres, et se laisse aller à une improvisation sur sa strato rouge autour de ce titre splendide. Un indispensable en live.

Mais hélas, cela sonne aussi la fin du concert: après « Hold On », Ana et son groupe saluent et partent en coulisses. Mais les lumières ne se rallument pas donc on est en droit d’espérer un dernier rappel… et ils reviennent tous sur celle, Ana a rapetissé de 12 cm sans ses talons, c’est pieds nus qu’elle nous livrera un blues dont je n’ai pas saisi le titre pour terminer en beauté cette soirée.

Ana Popovic a été fidèle à sa réputation, c’est bien une digne héritière d’Hendrix, tout en apportant sa touche très personnelle,  un mélange de funk et de rock blues qui est certes à des kilomètres du blues « roots ». Elle est douée, sexy, ce qui ne gâche rien, elle s’entoure de musiciens exceptionnels, échange volontiers avec le public, pendant et après le concert, autant de raisons pour la revoir en concert.

4 COMMENTAIRES

  1. HOUREZ dit :

    Un grand moment Une exception !!!

  2. LeDoc dit :

    photos somptueuses, Max ! Tu es un grand de la vista.

  3. JEAN PIERRE dit :

    je l’ai vu a paris la semaine dernière . elle est absolument fabuleuse . complètement bluffé par le jeu de de miss blues ! un prodige de la guitare …..et j’en ai vu quelques uns avant elle .
    a vous dégoûter de jouer de la guitare quand on a entendu ça ! très tres forte ! .de plus cerise sur le gâteau elle est superbe et très sympa .

  4. telecasdom dit :

    superbe reportage sur un excellent concert

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *