Naheulband @ Trolls & Légendes 10 avril 2009

Trolls & LégendesLe Festival Trolls & Légendes se tient à Mons tout les deux ans depuis 2005… chaque édition est un succès, toutes les Fantasy s’y retrouvant : les écrivains, les illustrateurs, les dessinateurs et auteurs de BD, les rôlistes… et la musique. La soirée d’ouverture était assurée d’un bout à l’autre par l’univers de Naheulbeuk, issu de l’imagination de John Lang. Il a lancé en 2001 sur le net une saga audio en téléchargement gratuit: avec ses compères il y racontait les aventures humoristiques d’aventuriers de jeu de rôle plutôt stupides. Le succès a vite été au rendez vous, et le bouche a oreille faisant le reste, Naheulbeuk est devenu incontournable pour tout amateur de jeux de rôles.

En 2002, John Lang, alias Pen of Chaos, change de casquette et exprime son côté musicien en fondant le groupe Naheulband avec Ghislain Morel, Lady Fae, Knarf, Tony, Lili la guérrière et Dimitri. Dans le même esprit de dérision que la série audio, et avec des influences très celtiques, un soupçon de restes de métal et beaucoup d’humour, ils ont sorti deux albums à ce jour, et leur popularité s’est étendue dans les pays francophones jusqu’au Québec.

Trolls & Légendes4500 personnes étaient attendues à l’immense Lotto Expo de Mons. Seule la partie de l’édifice consacrée aux concerts était ouverte au public, et la foule était au rendez vous, pas mal de gens étant venus déguisés pour l’ambiance. Ici et là on révise les classiques en patientant avant l’ouverture des portes. L’ambiance dans la salle est mise d’entrée avec la projection sur écran géant de passages du film « La Communauté de l’Anneau »… mais remaniés avec des voix « made Naheulbeuk »…
Trolls & LégendesLe premier groupe à ouvrir les festivités est Maigh Tuireadh, un groupe de musique traditionelle irlandaise, emmené par Ghislain du Naheulband au bodhran, il est accompagné par Eva à la harpe et au violon, Clémence au violon et la flûte irlandaise, Marie au violon et au psaltérion, Italo aux guitares et Jean-Michel au violon. Un excellent groupe, qui nous a offert d’envoûtantes ballades irlandaises, mais aussi les fameuses gigues du même coin, et même une valse à la harpe, très émouvant. Mais, comme Naheulbeuk n’est pas très loin, ils ne sont pas restés totalement sérieux jusqu’au bout… délaissant leurs instruments ils ont appris un pas de danse au public qui a fait de son mieux, chacun bras dessus – bras dessous avec ses voisins. Question ambiance, les choses sont lancées et en beauté.
L’intermède avec le prochain groupe se passe sur l’écran au fond de la scène, ou est projeté un teaser d’une série télévisée adaptée de la série audio.

Belyscendre

Une autre partie du Naheulband entre en scène: Lady Fae et Lili la guérrière, alias Lys et Cendre, viennent nous conter l’histoire de Lisette, de la Bretagne à Marseille… Elle chantent en harmonie dans un style médiéval, et sont accompagnées par Pen Of Chaos à la mandoline, Tony alias Ancelin à la guitare et Knarf aux percussions.
Les intermèdes entre les chansons ne manquent pas d’humour mais je n’ai pas vraiment accroché au style de musique, même si les deux chanteuses se débrouillent vraiment très bien dans ce registre.
NaheulbandA nouveau un extrait de la série TV Naheulbeuk en attendant le Naheulband, et POC entre en scène, suivi de ses acolytes. La salle se réveille pour de bon quand ils commençent par jouer le fameux « A l’Aventure Compagnons ». Un groupe très détendu, mais très pro derrière leur apparence de déconneurs. Il y a bien quelques cafouillages au début d’un morceau ou deux, des problèmes de sons mineurs, mais l’essentiel est là: une musique et un univers festif qu’ils prennent un plaisir énorme à jouer… et à voir leur public jouer avec eux. 3000 gamins dans une salle de concert.
Outre Lady Fae et Lili la guérrière aux choeurs, il y a donc POC au chant et à la guitare, Knarf au chant, à la guitare et aux samples – genre « Chaussette! » qui a un certain succès… – Ghislain au Bodhran, Dimitri à la flûte traversière et Tony, un peu partout sur la scène, baladant sa chevelure de métalleux et son banjo… moins métalleux.
Ils jouent beaucoup de chansons rythmées, et peu de ballades en fin de compte, sans doute le regret de ce concert. Le public leur était acquis d’avance, mais l’ambiance était vraiment excellente, un concert très vivant.
Entre les morceaux on a droit aux fameuses « Publicités Naheulbeuk » pour les masses Paf! etc. , ils jouent quelques chansons stupides de moins de 10 secondes… bref, on se marre.
NaheulbandLorsque vient la « Marche des Barbares », le public est désormais déchainé: plusieurs barbares du public se retrouvent torse nus, et on peut même voir au premier rang une audacieuse femme barbare en haut de maillot de bain.
Tony a délaissé son banjo pour une guitare électrique entièrement métallique, l’ambiance s’intensifie pour « La bataille de Zoug Amag Zlong » jusqu’à la fameuse panne du « guitar-daemon »…. bonne excuse pour s’échapper en coulisses et se faire désirer pour les rappels.
Ils finiront par revenir pour une version « Métal » de « Troll Farceur et Elfe Farci », à la surprise du public et surtout de POC qui n’avait pas été prévenu qu’on allait transformer sa chanson plutôt country en morceaux bien nerveux… le public a apprécié, et le groupe aussi… on en redemande encore, pendant 5 bonnes minutes, mais Ghislain revient seul sur scène pour nous dire qu’ils ne peuvent plus jouer ce soir, et visiblement ému, pour nous remercier une dernière fois.

Naheulband
Pour peu qu’on partage leur humour et leur univers quand même assez à part – le  « jeu de rôle » n’étant pas le loisir le plus pratiqué  – le Naheulband sait délivrer en live une énergie et une sympathie qui font que le temps passe très vite. Et bien qu’après tout, ce ne sont que « des chansons pour rigoler », tout ça repose quand même sur de solides base musicales.

Un très grand merci à Emilie et à l’organisation du festival pour le pass photo.
… et un merci particulier à la Donjon-Team, cette musique rappelle de bons souvenirs…

[AFG_gallery id=’14’]

2 COMMENTAIRES

  1. Ghislain dit :

    Hello !

    Juste pour corriger une petite erreur dans ton compte rendu du concert de Maigh Tuireadh. Même si Italo Primus est normalement notre guitariste, il ne pouvait pas être présent et il était remplacé ce soir là par Pierre-Philippe « Pifi » Fady au guitare. Ils jouent tout les deux au sein du célèbre Groupe Sans Gain.

    Voila, et merci pour ce superbe texte et les magnifiques photos !

    Ghislain, tri-classé Maigh Tuireadh/Naheulband/Los Trompetos De La Muerte

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *