Deep Purple @ Lille 01 juin 2017

Deep Purple, les vétérans du heavy métal investissent le Zénith pour une tournée best-of, mais aussi pour promouvoir leur dernier album, « Infinite » résolument métal progressif.

Un show rodé, une aisance scénique de ceux qui ont fait ça toute leur vie, des sourires qui prouvent qu’ils s’éclatent à faire leur job. Je ne connaissais pas plus que ça ce groupe pourtant mythique, aussi ne pourrais-je juger de la qualité de ce concert par rapport à d’autres, mais les fans semblaient être conquis.
Sur scène, aujourd’hui Deep Purple c’est tout d’abord Ian Gillian au chant, il m’a semblé un peu à la peine, forçant dès le début sur sa voix. A la guitare c’est Steve Morse, longue chevelure blonde agitée par le ventilateur à ses pieds, sourires colgate aux lèvres, et des riffs bien propres. A la basse, Roger Glover, tout sourire aussi. Je ne peux pas m’empêcher de penser à la pub Siro-Nimo en le voyant, seul truc que je connaissais de lui. Caché derrière les claviers, c’est Don Airey, et à la batterie, il s’agit de Ian Paice.

Chose très appréciable : sans doute dans une volonté de mettre la musique en avant, la scène est dépourvu de tout pied de micro et auxtres retours : tous sont équipés d’oreillettes et Ian Gillian balade son propre micro: c’est appréciable pour le public je pense, mais aussi par les photographes: pour une fois, on n’a pas à batailler entre les pieds de micro et aux câbles disgracieux !

Bref. Deep Purple est certes un dinosaure du rock, mais l’espèce est loin d’être éteinte et bien vivante, ils assurent le spectacle sur scène. A (re)voir sans hésitation.

Deep Purple à Lille : La setlist

Time for Bedlam
Fireball
Bloodsucker
Strange Kind of Woman
Johnny’s Band
Uncommon Man
The Surprising
Lazy
Birds of Prey
Hell to Pay
Keyboard Solo
Perfect Strangers
Space Truckin’
Smoke on the Water
Rappels
Hush
Bass Solo
Black Night

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *