Mark Knopfler & Emmylou Harris @ Bruxelles 26 mai 2006

Sous une pluie battante, on arrive à Bruxelles à 11h30, ce qui nous a laissé le temps de visiter un peu la ville sous la pluie… la Grand Place, la cathédrale, le musée de la Bande Dessinée, les restaus à touristes, le parc Royal…Très belle ville, mais très mouillée…

A 18h30 on arrive devant le Forrest National, il y a déjà pas mal de monde, et les portes ne tardent pas à s’ouvrir : à l’intérieur le stand des produits dérivés : rien de très joli, seul le t-shirt femme est pas mal avec le logo du dernier album. On rentre et une ouvreuse nous indique vaguement ou est notre place (avec une marge d’erreur de 3 rangées tout de même). Grosse déception: on est vraiment loin de la scène, je pensais que les gradins surplombaient le parterre mais ce n’est pas le cas.
On est un peu déçus, mais on est là c’est déjà ça. On part faire un tour devant la scène (l’avantage des places numérotées c’est qu’on a pas à s’accrocher à une barrière…) La salle se remplit assez rapidement, et ça flashe déjà de partout. Apparement les consignes du management de Knopfler ont été acceptées par le Forrest National: les appareils photos et caméscopes sont autorisés. Je décide donc de filmer, ça fera mal au bras mais au moins avec le zoom je verrais quelque chose. Je prépare le tout en attendant que ça commence.

A 20h02 précisément, les lumières s’éteignent, et on entend l’intro de « Right Now »: bonne nouvelle il n’y a pas de première partie ! Le groupe entre sur scène, on retrouve les mêmes qu’à Lille l’année dernière, avec un violoniste en plus et bien sur, Emmylou Harris. Le son est plutôt bon mais trop fort, les voix sont étouffées derrière les basses. Contrairement à ce que je m’attendais, Mark & Emmylou sont très au point tout les deux niveau voix (en même temps la question ne se pose pas vraiment pour Emmylou), ce qui est une bonne chose vu que c’est quand même le concert de rodage de la tournée.
Ils enchaînement sur le très country « Red Staggerwing », ou Mark joue sur une Gretsch, ce qui est assez peu courant. D’ailleurs le son est assez étrange sur ce morceau, je ne sais pas si ça venait du bassiste ou de Mark mais certaines cordes sonnaient trop fort. Néanmoins très bon morceau, très énergique.
Sur le morceau suivant, Mark reste dans l’ombre pendant qu’Emmylou interprète un de ses titres solo: « Michelangelo », un morceau superbe, très émouvant. La guitare de Mark se fait tout de même entendre en accompagnement.
Ils ont continué avec une des meilleures chansons de « All The Roadrunning » : « I Dug Up A Diamond », l’occasion de brancher la fameuse Gibson 58, un son splendide dès la première note, et surtout d’un superbe duo de guitare entre Mark & Richard Bennett.

Sur les morceaux suivants, Emmylou annonce qu’elle et Mark vont chanter une chanson d’un de leur ami commun (si j’ai bien compris), « Born To Run ». Rien d’exceptionnel sur ce morceau, bien mais sans plus. Mark et ses musiciens restent dans l’ombre et laissent la part belle à Emmylou qui enchaîne sur une autre de ses chansons, « Red Dirt Girl », agrémentée des petites notes discrètes mais efficaces de Mark en arrière plan.
Il revient ensuite sur le devant de la scène pour présenter ses musiciens qui sont passés aux instruments acoustiques, et ils enchaînement sur le fameux « Done With Bonaparte »: rien d’extraordinaire, l’ambiance à Lille sur ce morceau était excellente, ici le public n’a pas chanté, peut être que la référence « ma belle France » ne passe pas aussi bien auprès des belges !
S’ensuit une très belle intro au piano, pendant qu’Emmylou s’éclipse en coulisses. On voit les reflets d’une guitare argentée au loin, et Mark revient au centre en jouant les premières notes du fameux « Romeo & Juliet ». Très belle version, et l’occasion d’un final sur sa Pensa, toujours aussi efficace.

Une bonne surpise sur le morceau suivant : »Song for Sonny Liston » ! C’était l’un de ceux que j’avais le plus apprécié à Lille l’année dernière, avec le superbe jeu de batterie tout en puissance de Danny Cummings et la mélodie blues « A la Knopfler » sur la Gibson. Un des grands moments du concert, qui en précède un autre puisqu’Emmylou revient sur scène pour chanter un titre de Mark en solo. Il passe sur une acoustique, Emmylou et lui seulement sont éclairés chacun à un coin de la scène, et il reprennent « All That Matters », morceau qui était loin d’être mon préféré sur Shangri-La, mais elle a pris une autre dimension en live et surtout avec la voix d’Emmylou.
Retour sur les chansons du dernier album avec « Donkey Town », très similaire à la version studio, rien à redire, et le single « This Is Us », plus rythmé.
La version live de « All The Roadrunning » est excellente aussi, le violoniste apporte vraiment quelque chose au groupe, c’est indéniable sur ce morceau.
Mark repart dans l’ombre le temps d’une chanson solo d’Emmylou « Boulder to Birmingham ».
Moment amusant sur l’introduction de « Belle Star » ou Emmylou explique que c’est elle qui a écrit la chanson, et que Mark a adoré et a ajouté les « ouuu ouuu », ce dont il est très fier. Et en effet dès le premier refrain, après l’avoir chanté, Mark a dit « This was the wow wow ». Assez marrant et ça montre l’ambiance dans le groupe: Mark n’a jamais été aussi loquace, et les petites blagues genre « vieux couple » entre lui et Emmylou sont assez marrantes.
Le rythme entêtant de Speedway To Nazareth se fait entendre, encore un des grands moments du concert à Lille, et encore une fois, un superbe final, très bruyant, très électrique, la guitare acoustique d’Emmylou ne s’est pas beaucoup fait entendre sur ce morceau…

Et c’est déjà le salut, le parterre s’est levé en masse et s’est rapproché de la scène, mais le groupe ne se fait pas attendre longtemps pour revenir. Grosse surprise pour le morceau suivant : j’espérais secrètement « Sailing To Philadelphia » ou « Why Worry »…et j’ai eu « Why Worry » : avec la guitare acoustique d’Emmylou en intro, sa voix et celle de Mark limite a capella, superbe moment. On sentait que c’était la première fois qu’ils la faisaient en live, mais c’était bon !
Par contre « So far Away » en rappel…c’est dommage ! J’ai jamais aimé cette chanson, et là bah…toujours pas. En plus l’arrangement avec les claviers de Guy Fletcher étaient assez pénibles. On passe.
Et ca continue avec beaucoup mieux : « Our Shangri-La »: mon seul regret du concert à Lille: ne pas l’avoir vue en live. Ce manque est largement réparé. Mark a assuré au niveau de la voix (pourtant pas évidente à chanter celle là) et à la guitare avec un solo mélancolique comme il sait les faire.
Comme si « Our Shangri-La » ne sonnait pas assez « chanson de fin », ils reviennent pour LA plus belle chanson du dernier album: « Is This Is Goodbye »; Très émouvant, le chant d’Emmylou est parfait, la guitare de Mark pleure. La standing ovation est largement méritée.

Les lumières se rallument, et ce coup-ci plus personne ne revient.Un excellent concert, malgrès le fait qu’on soit loin de la scène. Le public et l’ambiance n’étaient pas aussi bons qu’à Lille, sans doute à cause de la disposition de la salle : pas de fosse, tout le monde assis. Mais un très bon concert tout de même, Knopfler reste un guitariste de Génie, et l’alchimie avec Emmylou Harris fait plaisir à voir…et à entendre !

2 COMMENTAIRES

  1. ben dit :

    oh putiiiiiiiiiiiin jmi croi encore mec alala ke c bon ke c bon ke c bonnnnnnnnn enfin non ke ct bon mai merci les monsieur ki on enregistré en odio le cd me fé revé de nouvo
    ert vivemen ledvd surtt
    encor merci copain

  2. jouastel nicole dit :

    bonjour merci après le compte rendu du concert je voulais les entendre c’est fait mais un peu court donc la solution acheter le cd hier soir sur la 2 ils sont passés quelques minutes.des bises.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *